Le Forum Citoyen de Bagnols en Forêt a été une source de satisfaction et finalement d’énergie que je n’ai pas dissimulé. Organisée dans la plus petite commune de la circonscription, cette rencontre, la treizième du genre, a pris une hauteur inattendue qui en dit long sur la maturité et l’implication de nos concitoyens.
En effet, très loin des contingences locales dont on pourrait imaginer qu’elles monopolisent ce genre de débats, la discussion s’est établie sur la situation internationale, le paroxysme de la crise du proche et Moyen-Orient et de l’Europe.

La qualité des échanges nous a permis tous ensemble de nous pencher un peu plus sur des situations très complexes en se donnant des gardes fous afin de ne point tomber dans le piège des manipulations abondantes sur les réseaux sociaux, les médias et chez les orateurs publics.

Cette question de la qualité des informations qui circulent nous conduit à nous interroger sur la nécessité ou non d’intervenir en légiférant. Ce thème était celui que je rapportais lors du dernier congrès du MoDem.

C’est cette réflexion qui a conduit mon très estimé collègue Patrick Mignola a commencé par présenter une loi sur les “droits voisins” visant à protéger les droits d’auteur des journalistes de la presse écrite et par là, de permettre aux éditeurs de presse de trouver des ressources propres à leur indépendance, aujourd’hui captée par les réseaux sociaux.

Autre sujet de fond éloigné des préoccupations immédiates du consensus populaire abordé cette semaine : la gestion des crises majeures. Créé à ma demande, le groupe d’étude parlementaire sur la gestion des crises majeures a pu tenir sa première réunion cette semaine. Nonobstant une solide expérience en la matière concrétisée par un essai que j’avais rédigé en 2009, j’ai proposé à mon collègue Jean-Michel Jacques, député du Morbihan, de prendre la présidence de ce groupe de travail compte tenu de ses états de services eux aussi impeccables.

La fin de la semaine me projetant en Pologne dans le cadre d’une séance plénière de l’Assemblée Parlementaire de l’OTAN. Occasion aussi de passer par le conseil du Parti Démocrate Européen.
Ce voyage m’aura permis enfin de me rendre à Auschwitz et Birkenau, avec Marielle De Sarnez, la présidente de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

L’émotion fut totale, indicible.

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench