L’idée d’organiser un Forum Républicain chaque semaine m’a été soufflée par François Bayrou, grand adepte de cette méthode dans sa ville de Pau.

La démarche consiste à remplacer les réunions mensuelles d’information sur le travail parlementaire que je tenais depuis le début du mandat, par des réunions hebdomadaires dont l’ordre du jour est fixé par le public en posant les questions qui l’intéresse. Itinérant dans les communes de la circonscription et les quartiers des grandes villes, il m’est donné, de façon plus efficace, l’occasion de constater à quel point nos concitoyens suivent et réfléchissent aux enjeux de notre société.

Cette maturité nous permet d’aborder dans le calme, la sérénité et en confiance tous les sujets dans le respect des opinions construites et argumentées de chacune et chacun.

Maturité quant à la complexité des relations internationales à l’heure actuelle et l’acceptation des initiatives multilatérales du Président Macron et l’action menée par les parlementaires pour faire vivre cette influence retrouvée de la France dans le Monde.

Maturité quant au fait que notre pays sache encore faire la différence entre asile et immigration, dont les débats s’ouvriront cette semaine à l’Assemblée, et soit en souffrance lorsqu’un peuple se retrouve pris au piège des agressions les plus horribles.

Maturité lorsqu’il s’agit de mettre fin à des régimes de retraites spéciaux ou des options dérogatoires du commun au point que plus personne ne soit dupe ni enclin à accepter que le travail de chacun se retrouve pris en otage pour les avantages de quelques uns.

Maturité quant à la fermeté qui conduit le gouvernement à déloger des squatteurs d’un théâtre d’occupation lorsque les enjeux ont été définitivement tranchés.

Maturité quant à la nécessité de changer nos comportements à l’égard de notre planète, de laisser derrière nous de vieilles habitudes et, sans culpabiliser quiconque, se tourner tous ensemble vers une nouvelle approche du monde du vivant.

La participation de plus en plus affirmée d’une jeunesse de plus en plus impliquée sur ces questions, conforte l’idée selon laquelle les transformations profondes qui touchent notre société n’en sont qu’à leurs débuts et s’inscrivent dans la durée, dans une pérennité source d’optimisme.

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench