Journal de Marche N°37 – du 25 au 31 mars 2018

Publié par Philippe Michel-Kleisbauer le

Passer de conférences sur l’État du monde, aux débats de la Loi de Programmation Militaire jamais votée, aux élus locaux en une semaine est facile lorsque l’on se donne sans compter afin que sur chaque dossier “députation” rime avec abnégation, implication et détermination.

La rencontre importante qui s’est tenue en début de semaine à l’ambassade de Roumanie à Paris a été pour moi l’occasion de rappeler la force de mon engagement européen.

Étaient réunis sur le thème du «partenariat oriental de l’Union européenne après le Sommet de Bruxelles», les Ambassadeurs de Roumanie, de Slovaquie et de Suède, M. Luca Niculescu, M. Igor SLOBODNIK et Mme Veronika WAND-DANIELSSON, ainsi que Mme Katarina MATHERNOVA, Directrice générale adjointe à la Commission européenne pour la politique de voisinage et les négociations d’élargissement (DG Voisinage), M. Stéphane Visconti, Ambassadeur, Co-Président français du Groupe de Minsk, Ambassadeur pour le Partenariat oriental de l’UE et de la mer Noire, Mme Anna Westerholm, Ambassadeur pour le Partenariat oriental de l’UE au Ministère des Affaires étrangères de Suède, M. Stefan Tinca, Directeur politique au Ministère des Affaires étrangères de Roumanie et M. Tomas Kozak, Sous-directeur des Relations extérieures de l’UE, au Ministère des Affaires étrangères et européennes de Slovaquie.

La confiance qui m’était faite par les organisateurs de la rencontre n’ayant d’égal que celle de mes pairs qui délèguent afin de porter la confirmation de l’engagement fort du Président de la République et de sa majorité parlementaire sur les dossiers les plus complexes de la frontière à l’est de l’Europe.

Cet engagement d’Emmanuel Macron se faisant d’abord pour l’avenir de la jeunesse européenne, je ne pouvais pas faire autrement que de venir jeudi devant les étudiants de la fac de droit de l’Est Var à Draguignan exposer en primeur les conclusions de ces travaux.

Cette belle séquence de géopolitique a été ponctuée par le vote solennel de la Loi de Programmation Militaire et des enjeux géostratégiques qu’elle implique. Après 8 semaines de travaux intensifs avec plus de 26 auditions en commission de la défense et 27h dans l’hémicycle, les élus de la majorité LREM-MoDem, rejoints par le groupe UDI Agir et indépendants lors du vote, ont tenu la promesse faite par le Président de la République aux armées le 13 juillet dernier à l’hôtel de Brienne.

C’est avec un sentiment de fierté du travail bien fait que je pouvais dès lors revenir sur le terrain à la rencontre des élus de l’agglomération avec le Préfet et le Sous Préfet, puis avec le Président des maires du Var afin de poursuivre notre coopération en faveur des territoires les moins riches tout en aidant les plus peuplés à se structurer.

La semaine se terminant enfin avec des chefs d’entreprises, de jeunes créateurs d’entreprises et des indépendants afin de répondre à l’appel de mon collègue et ami Cedric Villani à la participation des territoires au développement de la culture de l’intelligence artificielle et au rebond économique du pays.

Cette génération de nouveaux entrepreneurs épaulés par de plus expérimentés est la relève d’une région qui a trop souffert des oisifs et autres rois de la fête plutôt que ceux qui, comme eux, consacrent leurs nuits blanches à leur entreprise.

Travailler sans compter, sans relâche, en profitant de l’expérience des aînés plutôt que de la renier, en gardant à l’esprit que c’est sa capacité à être partout où la Liberté doit être défendue, au prix du plus cruel des sacrifices, que se fait la force de la France.