Journal de Marche N°35 – du 11 au 17 mars 2018

Publié par Philippe Michel-Kleisbauer le

Lorsque l’invitation de rencontrer le Pape François en audience privée est tombée sur mon bureau, je n’ai pas hésité une seconde à répondre favorablement à Monseigneur Pontier et aux Évêques de la Province de Marseille, organisateurs du voyage proposé à tous les élus de Provence Alpes Côte d’Azur.

Depuis son élection, il y a cinq ans, François affronte avec un courage sans faille ceux qui ont dévoyé leur mission afin de couvrir les pratiques les plus sombres. La lecture de « François parmi les loups » du journaliste italien Marco Politi, paru en France au éditions Philippe Rey, peut vous donner un aperçu de ce que le Pape et ceux qui l’accompagnent dans sa tâche apportent comme transformation à cet univers multi millénaire.

La lecture de son encyclique « Laudato si’ » oeuvrée pour l’occasion de la COP 21 à Paris est aussi fondamentale pour comprendre l’engagement de l’Eglise contre « la disparité sociale, racine des maux de la société » et « une conversion écologique intégrale »

Ce voyage a été aussi l’occasion pour moi de me retrouver avec de nombreux élus de la région qui me sont familiers, soit parce que nous avons eu la chance de travailler ensemble lorsque j’étais moi même élu local, ou bien lorsque j’étais collaborateur, soit parce que j’ai gardé avec certains un attachement aussi fort que celui qui me relie aux territoires qu’ils défendent.

Un moment passé à échanger avec Jean Claude Gaudin, emblématique maire de Marseille, fut d’autant plus savoureux qu’il se tenait sous les auspices du Très Saint Père afin de mieux en sceller le caractère confidentiel. De l’avenir de la cité phocéenne à celui de la région comme de la nécessité de toujours l’épargner des fâcheux, telles ont été les discussions que les uns et les autres avons pu avoir au cours de ce déplacement.

La présence du président des maires du Var, mon ami Maître Jean-Pierre Veran m’a permis également de faire un tour d’horizon sur les sujets de notre département et d’insister à nouveau auprès de lui sur l’effet d’aubaine pour notre bassin de vie provoqué par la Loi de Programmation Militaire.

Ce texte majeur et sans précédent va offrir aux territoires bénéficiant d’implantations militaires et ou d’industries liées à cette activité, des perspectives remarquables en terme d’emploi. La nécessité que les élus locaux, particulièrement départementaux et régionaux, soient en pointe dans le domaine de la formation aux métiers offerts par l’industrie de la défense est une évidence qu’ils nous convient d’accompagner.

La fin de semaine ayant été dédiée quant à elle à la reprise des travaux de la mission sur les évènements climatiques sur le littoral métropolitain et ultramarin et le congrès du Parti Démocrate Européen.