Actualités, Journal de Marche

Journal de Marche N°26 – du 6 au 13 janvier 2018

Personne ne le conteste, grâce à l’action du Président Macron, le retour de la France sur la scène internationale se fait à un rythme aussi fort que celui des réformes que nous menons avec le gouvernement depuis le mois de juillet 2017. Le poids et l’influence de notre pays sur l’échiquier mondial sont non seulement salués de toutes parts mais aussi fêtés comme si nos partenaires se réjouissaient de ce retour, d’un terme mit à une absence un peu trop longue.

L’inauguration du musée du Louvre Abu Dhabi est le fruit d’une idée lumineuse imposée il y a plus de dix ans par Renaud Donnedieu De Vabres, alors ministre de la culture. L’opposition à ce projet majeur, hors norme, n’était pas sans rappeler celle apparue lorsque François Mitterrand lança l’idée de la pyramide du Louvre. Les esprits étriqués, les promoteurs du replis sur soi, d’un nationalisme sclérosant, ont tout tenté pour en empêcher la réalisation. Or, force est de constater que ce musée, couronné par une oeuvre architecturale d’exception signée Jean Nouvel, fait de ce lieu un nouveau temple de la culture ou cohabitent oeuvres classiques et modernes, où la Bible, le Coran et la Torah sont réunis dans une même salle. Avec son dôme de métal offrant un jeu de lumière magique ce défi architectural a les moyen de se tailler un destin équivalent à celui de la Tour Eiffel, et avec lui, notre culture de trouver un nouveau rayonnement dans le monde.

En accueillant ainsi un tel défi, la capitale des Emirats Arabes Unis a montré au monde son modernisme, son ouverture d’esprit et son amour pour la France. C’est ce que nous avons pu mesurer au cours de la semaine écoulée avec mes deux collègues membres de la commission des affaires étrangères et moi pour la commission de la défense.

Invités lors d’une session du Groupe Spécial Méditerranée et Moyen Orient et de la commission Sciences et Technologie de l’AP-OTAN, nous avons pu écouter, travailler et échanger, avec un certain nombre d’acteurs majeurs de cette partie du monde.
Que ce soit dans le cadre de la lutte contre le terrorisme ou le développement des énergies renouvelables, les Emirats Arabes Unis font preuve d’une capacité très rare à savoir la rapidité de mise en oeuvre des décisions prises. À tel point que sur tous ces sujets fondamentaux les EAU ont acquis une avance considérable qu’il nous appartient désormais de combler en nous ouvrant sans crainte sur le monde.

Nous reviendrons au cours de cette nouvelle année sur cette idée qui m’est chère selon laquelle nous vivrons tous mieux en nous débarrassant de nos peurs de nous mêler au reste du monde.

A toutes et à tous je présente à nouveau mes voeux de paix et de bonheur.