Actualités, Journal de Marche

Journal de Marche N°21 – Du 19 au 25 novembre 2017

La très grande pauvreté, le dérèglement climatique et les radicalisations étant, à mes yeux, vous le savez, les plus grands fléaux de notre temps, il était important pour moi de recevoir lundi un ambassadeur de l’organisation ONE qui fait de la lutte contre la grande pauvreté son combat. Chez nous et dans le monde, particulièrement en Afrique, cette organisation internationale non gouvernementale pilote et contrôle des actions fortes auxquelles nous nous associerons dans l’avenir.

Quand bien même cette grande pauvreté est en recule dans le monde (moins 5 millions de personnes selon ONE) il convient de poursuivre nos efforts et de changer un certain nombre de nos comportements. Le gaspillage alimentaire en est un et se trouve au cœur des débats organisés par notre majorité présidentielle dans le cadre des Etats Généraux de l’alimentation. Ayons tous à l’esprit ce magnifique mot du Pape François dans son encyclique Laudato si’ : «Gaspiller de la nourriture revient à voler dans l’assiette d’un pauvre».

Cette pauvreté, les citoyens du monde en souffrent la plupart du temps à cause de dirigeants et systèmes politiques dictatoriaux, personnalisés à outrance ou confiscatoires des richesses d’un pays. C’est le cas du Zimbabwe qui vient de voir son président en place depuis 37 ans renversé par un soulèvement militaire. Ce magnifique pays dont j’ai l’honneur de présider le groupe d’amitié à l’Assemblée pour bien le connaître, vient de tourner la page du règne de Robert Mugabe en espérant que la transition assurée par son ex vice président Emmerson Mnangagwa débouchera sur une élection démocratique, transparente et sans pression.

C’est le challenge que doit relever l’Union Africaine présidée par Alpha Condé, c’est ce à quoi nous devons être vigilant. Car de toute évidence, à l’extérieur comme à l’intérieur de nos frontières de nombreuses méthodes doivent changer si nous voulons vivre dans un monde harmonieux et équilibré.
C’est dans le cadre de cette recherche de la paix que nous avons reçu plusieurs hautes autorités civiles ukrainiennes cette semaine avec ma collègue Valérie Faure-Muntian , présidente du groupe d’amitié France-Ukraine, afin de mieux préparer ma mission au sein du comité OTAN-Ukraine dont les premiers travaux se tiendront de lundi à mercredi à Bruxelles.

Cette semaine a été marquée aussi par la rencontre avec des élus locaux venus nombreux au salon des maires mais aussi par la mise en place d’une mission parlementaire sur les risques climatiques pouvant frapper les côtes du littoral métropolitain et ultramarin.

Ces séances de travail ont donné lieu à différentes interventions auprès du gouvernement sur lesquelles j’aurai l’occasion de revenir dans les semaines à venir.

En vous souhaitant un bon visionnage de notre Journal de Marche,

Amitié.