Actualités, Journal de Marche

Journal de Marche N°19 – Du 5 au 11 novembre 2017

Cette semaine d’intenses débats budgétaires trouvait son point d’orgue dans les missions qui m’incombent avec le vote des crédits pour La Défense nationale. Comme s’y était engagé le Président de la République, ceux-ci sont en hausse de 1 milliard 800 millions et seront en hausse de 1 milliard 700 millions chaque année jusqu’en 2025.
Nos armées avaient durement souffert particulièrement dans la période 2007-2012 durant laquelle les donneurs de leçons d’aujourd’hui avaient réduit les effectifs de plus de 60.000 personnes, soit plus de 50 unités.
Avec cette hausse constante programmée, c’est un profond renouvellement et perfectionnement de nos moyens matériels qui va être opéré et notre région comme notre
département en profiteront pleinement. En effet, après l’île de France, la Provence Alpes Côte d’Azur et le Var sont les territoires qui bénéficieront le plus du gonflement des carnets de commande de l’industrie de l’armement et des équipements militaires. À nous, élus et acteurs locaux de la bataille contre le chômage, de faire en sorte que cette manne profite à nos demandeurs d’emplois.
Ainsi, comme je m’y étais engagé en août lors de la matinée passée avec les équipes du
Pôle Emploi de Saint-Raphaël, j’organiserai au début de l’année 2018 des visites dans les industries présentes sur notre territoire comme Naval Group ou Thales avec ceux qui comme moi veulent tout mettre en œuvre afin de trouver des débouchés professionnels nouveaux pour toutes celles et ceux qui sont à la recherche d’une carrière.
Outre la nécessité de renouveler nos matériels et de redonner aux femmes et aux hommes qui portent l’uniforme les moyens de leur mission et un peu plus de confort personnel notamment à travers le programme dédié aux familles, cette politique trouve sa source dans les tensions de plus en plus fortes sur la scène internationale.
Que se soit à cause du terrorisme qu’il nous appartient de traquer partout où il se trouve, de l’émergence de nouvelles puissances ou du regain de tension provoqué par des puissance existantes, l’instabilité croissante du monde nous oblige à renforcer notre outil de défense.
C’est dans ces circonstances que ma collègue du groupe MoDem, Marielle De Sarnez,
Présidente de la commission des affaires étrangères a, tout en soutenant le budget de la mission de l’action extérieure de l’État, attiré l’attention du gouvernement sur la tentation de faire des économies sur notre outil de représentation diplomatique.
De la même manière, ce paramètre géopolitique s’impose à nous tous, non seulement dans notre rapport au monde mais aussi à nous même. En effet, si la France souhaite garder le rang que lui confère sa puissance militaire et rester influente sur la scène internationale, il nous appartient de réviser notre approche des problèmes intérieurs.
Si nous voulons donner des leçons aux autres et peser sur les choix politiques d’autres pays alors se fait indispensable la nécessité d’être nous même irréprochables.
C’est dans cet état d’esprit que le Président Emmanuel Macron, le gouvernement et la majorité législative à laquelle j’appartiens se sont lancés lors de cet exercice budgétaire dans la réduction de nos déficits, toujours au prix de décisions tellement difficiles à prendre qu’aucuns de nos prédécesseurs n’avaient entrepris de le faire.
À toutes et à tous, je souhaite une bonne lecture de ce 19 ème compte rendu hebdomadaire de mon activité parlementaire.