Actualités, Journal de Marche

Journal de Marche N°18 – Du 29 octobre au 4 novembre 2017

Débutée par une sortie en mer dimanche avec mon ami Gérald Soccoja, patron pêcheur, afin de préparer le débat à venir sur le budget de la pêche et l’agriculture, la semaine fut marquée par l’examen en séance du budget des anciens combattants, des liens avec la nation, de la mémoire et des victimes de la Shoah et des actes de barbarie pendant la seconde guerre mondiale.

Présenté par Madame Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’Etat à La Défense, ce budget a occupé les débats mardi en fin d’après midi. Fort d’une synthèse des trente-quatre auditions que j’ai conduite avec Monsieur Guédon, administrateur de l’Assemblée Nationale (soit trente-deux de plus que mon prédécesseur), le rapport pour avis qu’il m’a été donné de rendre au nom de la commission de La Défense et des forces armées prend date pour l’avenir sur plusieurs sujets cruciaux.

En effet, à l’issue de l’audition de la Ministre en commission, nous avons pu sur la base de notre travail obtenir d’elle un engagement à étudier via un rapport le coût exact des mesures qu’il resterai à financer pour honorer nos glorieux aînés, comme par exemple la carte du combattant 62-64. Cette question qui figure dans le rapport que j’ai présenté à été confirmée en séance au cours des débats. Ainsi, comme je l’ai dit au cours de mes auditions aux associations concernées, mon espoir est grand d’y apporter une issue favorable.

De la même manière l’occasion m’a été donnée de réclamer à la tribune de notre Assemblée qu’un soin particulier soit apporté aux soldats souffrant du syndrome post-traumatique en tenant compte de ceux qui ont tu cette souffrance à une époque à laquelle personne ne voulait en entendre parler.

Ce débat m’a enfin permis de lancer une vaste offensive afin que chacun de nos concitoyens puissent se réapproprier le Bleuet de France, fleur du souvenir qui symbolise notre hommage rendu à tous les Morts pour la France, d’hier et d’aujourd’hui, aux militaires blessés, aux victimes d’actes de terrorisme et aux pupilles de la nation.

La conférence de presse donnée sur ces questions depuis le parlement fut l’occasion de préciser ma position sur la question des djihadistes français, que certains trouveront brutale, mais que je me dois de vous livrer.

Cette semaine s’est poursuivie avec l’étude des budgets sur la justice, l’agriculture et la jeunesse et les sports et d’une commission élargie sur les crédits de La Défense. Elle s’achèvera dimanche par une messe solennelle à l’occasion du 99è anniversaire de l’Armistice de 1918 célébrée à la Cathédrale Saint-Louis des Invalides auprès de la ministre et des dignitaires.