Actualités, Journal de Marche

Journal de Marche N°13 – Du 24 au 30 septembre 2017

Alors que la semaine dernière s’était ouverte sur les journées parlementaires du groupe MoDem, celle-ci s’achève avec les Universités de Rentrée de notre formation. Cet exercice annuel qui se déroule sur trois jours, réunit des chercheurs, des universitaires, des parlementaires et les adhérents afin de réfléchir ensemble à des thématiques importantes pour notre pays. Sous la présidence de François Bayrou, qui nous a délivré notre feuille de route lors du séminaire, nous allons tous ensemble travailler à la définition d’un nouveau Pacte Social qui unisse les Français après la mise en œuvre des réformes économiques voulues par le Président Macron. Car, si nous sommes bien en train de mettre en place la “nouvelle économie”, il nous appartient de ne pas perdre les fondamentaux sociaux et solidaires de notre Démocratie.

Le monde dans lequel nous vivons étant de plus en plus dur, à nous de le rendre plus humain, notamment en associant l’expérience des aînés à l’énergie des jeunes générations. Cette ligne de vie me guide lors de mes auditions d’associations du monde combattant, de hauts fonctionnaires, responsables sportifs, élus. Elle nous unie dans notre volonté d’être des “passeurs de mémoire” à une jeunesse qui doit savoir, pour mieux appréhender le présent, mieux regarder l’avenir.

C’est aussi cette recherche qui a guidé la majorité présidentielle au cours des débats sur la loi “sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme” défendue par le Ministre d’État Gérard Collomb et la Secrétaire d’État Jacqueline Gourault. L’objectif que nous proposions, face à une opposition démagogique au point d’en perdre toute crédibilité, était de donner à nos services de renseignements, nos forces de l’ordre et notre institution judiciaire, les moyens de poursuivre leur traque contre les djihadistes. La contribution du groupe MoDem, notamment par la voix de notre éminente et estimée collègue Laurence Vichnievsky, s’est portée pour l’essentiel sur la présence permanente du Juge des Libertés et de la Détention dans les étapes cruciales afin de ne pas rompre avec les fondamentaux de notre Démocratie.

L’adoption de cette loi après de long débats, heureusement ponctués par de très belles interventions, comme celles qui sont à mettre au crédit de Gérard Collomb, Jacqueline Gourault ou Manuel Valls, va permettre à la France de sortir de l’état d’urgence le 1er novembre prochain.

Restant ainsi toujours impliqué dans la mission que vous m’avez confiée, je vous donne
rendez vous sur nos réseaux sociaux afin de continuer notre dialogue permanent sur les sujets majeurs pour notre société.