Journal de Marche n°123– du 15 au 21 février 2020

Journal de Marche n°123– du 15 au 21 février 2020

Le principe républicain repose sur l’idée que ne voulant pas se soumettre à un prince ou à un dieu, un peuple n’accepte la contrainte que par la loi. Seule la loi élaborée selon un processus démocratique et républicain est de nature à nous délivrer un cadre normatif régulant notre vie en société.
Ce principe est le fondement même de mon engagement politique né au cours de mes études dans une période où les atteintes qui lui étaient portées menaçaient déjà.

Le 5 octobre 2015, soit quelques semaines avant les terribles attentats perpétrés dans la Capitale au nom d’un islamisme politique dévoyant au possible une religion réunissant des milliards d’adeptes pacifistes, j’avais par voie de presse (Var Matin du 5 octobre 2015) publiquement exposé cet attachement à la loi républicaine contre la loi de Dieu.

Le plan de lutte contre le «séparatisme» présenté par le Président de la République Emmanuel Macron est, enfin, une réponse faite au plus haut niveau, à une dérive qui n’a pas sa place dans une société qui veut garantir le vivre ensemble.

Ce plan audacieux et courageux du Président Macron, qui nomme précisément les choses, sans détours, amalgames ou faux semblants, est le début d’une reconquête pour laquelle il peut compter une fois de plus sur mon fidèle soutien.

Les croyances faisant partie de la sphère privée et intime de chacun, doivent être respectées et pouvoir librement être pratiquées chez soi, dans un temple où les esprits, ne peuvent néanmoins se substituer aux lois de la République qui régissent notre vie en société.

Tel est le principe qui fait Nation en France.