Actualités, Journal de Marche

Journal de Marche N°12 – Du 17 au 23 septembre 2017

Réuni avec mes équipes en séminaire le week-end dernier afin de préparer l’ensemble des actions et objectifs à atteindre pour cette nouvelle saison, la semaine a débuté sur le même rythme avec les journées parlementaires du groupe Mouvement Démocrate. Ces moments de cohésion permettent de resserrer les rangs comme de mettre les équipes en ordre de marche et de donner de la force à cette vague de réformes que nous portons avec le Président Macron.

Ainsi, ce ne sont pas moins de deux ministres, Jacqueline Gourault et Gérald Darmanin, puis le Premier ministre Edouard Philippe, que nous avons accueilli au cours de nos débats sur le Projet de Loi de Finances 2018 et le projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme. Fort de sa constance dans la défense de la réduction des dépenses publiques, notre groupe a, par la voix de notre président du mouvement François Bayrou, réitéré son soutien au gouvernement. Cette solidité de nos convictions se doublant d’une fiabilité de notre engagement, le Premier ministre pourra ainsi compter sur une large majorité pour remplir la feuille de route que lui a assigné le Président de la République.

C’est dans le cadre de la préparation des débats sur la loi de finances 2018 qu’ont débuté cette semaine les auditions consacrées au rapport pour avis sur le budget des anciens Combattants, de la mémoire et liens avec la Nation. Elles sont pour moi l’occasion exceptionnelle d’écouter et d’entendre les acteurs de la mémoire, les porteurs d’une action de forte solidarité envers nos blessés en missions et leurs familles, celles et ceux qui maintiennent haut les valeurs de la reconnaissance de la Nation envers celles et ceux qui ont donné de leur chair, de leur vie, pour la Liberté, pour la France.

La reconnaissance de la Nation, de la France, c’est ce qu’a fait le Président de la République en rendant hommage dans la cour d’honneur des Invalides à Fred Moore, l’un des derniers Compagnons de la Libération parmis nous. Dans un énoncé de la vie héroïque de ce glorieux, aussi imposant que le plus grand de nos monuments, le Président a rappelé que notre reconnaissance envers les Compagnons était éternelle.

Il est de notre devoir de la perpétuer.