Journal de Marche n°114 – du 30 novembre au 5 décembre 2019

Journal de Marche n°114 – du 30 novembre au 5 décembre 2019

L’accélération des phénomènes de pluies diluviennes vient d’atteindre son paroxysme en frappant le Var une deuxième fois consécutive en l’espace d’une semaine, frappant particulièrement l’Est du département, plus particulièrement les communes du Muy, Roquebrune-sur-Argens, Fréjus…

Déluge meurtrier dont le bilan s’alourdit chaque jour avec la découverte d’une nouvelle victime hier.

Lourd bilan dont les pompiers et la Sécurité Civile ne sont pas épargnés puisque trois des leurs sont morts après que leur hélicoptère se soit écrasé. Triste loi des séries…

Mais est-ce que la force des précipitations et l’accélération de ces épisodes quasi moussoniques sont seuls responsables. Non, certainement pas. Pour être né sur ce territoire et y vivre depuis, je sais que nous avons toujours eu des crues monstrueuses et que malheureusement la pression démographique et économique mobilise toujours plus les sols. Tout le monde cherchant sa place au soleil, ce sont les lieux les plus exposés dans lesquels «nous autres du coin» nous n’y resterions pas plus que le temps d’un pique-nique.

Inévitablement il va nous falloir transformer les mentalités et envisager une nouvelle occupation des sols bien moins permissive et ne pas hésiter à déclarer en zone noire certains secteurs construits à tort.

Cela ne se fera pas facilement mais nous sommes un certain nombre à le vouloir, à nous préparer à affronter les pires résistances, nourries de mauvaise foi pour entreprendre cette transformation.

Comme nous le faisons au niveau national avec le Président Emmanuel Macron et le Gouvernement conduit par Édouard Philippe, en luttant sans faiblir contre les vieilles habitudes du passé qui ont mis notre pays dans de multiples ornières, nous le ferons sur notre territoire.

C’est dans cet état d’esprit que j’ai annoncé cette semaine que je pousserai une liste aux élections municipales à Fréjus contre le Rassemblement National qui sera conduite par une jeune femme, mère de famille, cheffe d’entreprise et juge au tribunal de commerce. Des qualités, un caractère et une expérience que Les Républicains avaient détectés depuis longtemps et que je n’hésite pas à soutenir tant la victoire sur l’ex Front National dans cette ville est le plus important.

Ainsi Laurence Fradj aura non seulement mon soutien plein et entier mais aussi celui du Mouvement Démocrate et de la République en Marche puisque Angélique Fernandez Thomann, jeune mère de famille et avocate, sera 3ème en vue de représenter la majorité à l’agglomération. Une liste d’union de la droite et du centre et des nouveaux horizons politiques afin de ramener la cité romaine dans le camp démocratique et républicain.

Vous retrouverez ci-après l’intégralité de l’entretien que j’ai accordé à Lionel Paoli de Var Matin et les raisons de mes choix.

À mi-mandat, je suis fier de pouvoir davantage décliner localement cette méthode de travail qui nous permet de transformer le pays, en associant des femmes et des hommes de valeurs, capables de gérer et administrer un territoire efficacement.