Actualités

CP du samedi 15 Juillet 2017

L’intensité de la semaine qui s’achève a été accélérée par son raccourcissement en raison de la fête nationale du 14 juillet.
Les séances de l’Assemblée se sont tenues sur un rythme de travail bien soutenu : 9h30/13h, 15h/20h et 21h30/1h. Au menu la loi habilitant le gouvernement à réformer le code du travail par ordonnance.

Le travail en commission a lui aussi été intense. Ainsi la Commission de la Défense et des forces Armées s’est réunie à trois reprises avec notamment l’audition du Chef d’État Major des Armées. À la différence des autres commissions celle-ci se tient à huis clos, sans retransmission, sans la presse. Il est d’usage que les propos et questions posées restent à la connaissance seule des commissaires jusqu’à ce qu’un communiqué ou rapport officiel en rendent le contenu officiel.

Toutefois, à l’issue de la dernière réunion, des parlementaires ont rapportés en les déformant les propos du CEMA suscitant de l’émoi ici ou là. En l’espèce il nous a expliqué comment la Défense respectait à la ligne et à l’euro près un cadre budgétaire exsangue et qu’il lui serait difficile de faire plus avec moins. Dans un contexte tendu dans lequel le gouvernement d’Edouard Philippe doit réaliser 4,5 milliards d’économies sur le seul budget de l’État sans réduction de postes et sans toucher aux services publics, l’annonce que la défense allait devoir financer sur son propre budget le surcoût lié aux opérations extérieures.

Ce surcoût de 850 millions d’euros est dû essentiellement à des dégradations et destructions de matériel au cours de missions comme Barkhane dans la bande Sahélo-Sahélienne qui couvre un territoire de 4000kms dans un environnement physique très rude.
Cette annonce a évidemment touché toutes celles et tous ceux qui défendent comme vous me savez le faire nos Armées, en faisant planer de facto une incertitude sur les programmes d’équipements futurs déjà tant attendus.

Mais le Président de la République a, dès jeudi soir, devant un parterre de militaire et d’élus dont votre serviteur réunis au ministère de la Défense, réaffirmé son engagement et son attachement aux Forces Armées. Il a réitéré son programme de ramener le budget de la défense à 2% du PIB avec la loi de programmation militaire 2019/2025 avec une Revue Militaire et Stratégique portant à très haut niveau tous nos équipements. Il a en outre annoncé que dès 2018 le budget de la Défense serait augmenté et porté à 34,2 milliards afin que les programmes d’équipements en cours que suscitait l’émoi ne subissent pas de retard à cause de l’effort demandé à la défense afin de boucler cette année 2017 en dessous des 3% de PIB de déficit.

Cet épisode m’a retenu dans la capitale au détriment des manifestations auxquelles je voulais me rendre pour vous rencontrer et pour préparer une question au Ministre d’État, ministre de l’Intérieur Gérard Collomb sur les réservistes de la Police Nationale. En effet les commissariats des villes comme Fréjus Saint-Raphaël ne peuvent absorber le surplus d’activité estivale dû à une population qui triple sur une période de 3 mois sans faire appel à ces réservistes. Aussi souhaiterais-je obtenir du Ministre un arbitrage afin que notre commissariat ne soit pas touché par ces réductions budgétaires. À l’appui de cette demande, j’y inclus le fait que nous avons déjà été privés des compagnies de renfort CRS. Même si nous avons reçu des sections du 3e RAMa dans le cadre de l’opération sentinelle et sans faire ombrage à l’excellent travail que font nos soldats, ces derniers ne peuvent mener les missions d’OPJ qui se multiplient au commissariat même.

Mes derniers mots pour dire toute l’émotion et le trouble qu’il y a à fêter ce 14 juillet à la pensée des victimes des attentats de Nice comme partout ailleurs.

Avec l’expression de mon dévouement sincère et permanent.

Philippe Michel-Kleisbauer

À Paris, le 15 Juillet 2017