Séquence exceptionnelle dans la Bande Sahélo-Saharienne cette semaine après un week-end consacré aux militants, à ceux qui relaient notre action sur le terrain, avec lesquels nous préparons les échéances européennes et municipales.

La mission était préparée de longue date mais restait très discrète pour des raisons de sécurité évidentes. Mise en place par la commission de la défense, elle avait pour but d’envoyer des députés au contact des militaires engagés dans l’opération Barkhane. Le Niger et le Mali au compas, nous sommes allés au plus près de nos personnels engagés dans toutes les armes, car toutes sont présentes sur ce théâtre. Conditions de vie, emploi des matériels dans des conditions extrêmes, effets des éléments, du climat, rapport avec les populations, contact avec l’ennemi… l’ennemi!! Il vient de l’Est, de la Libye, du Sud du Nigéria où se niche Boko Haram, du nord, de l’Algérie, de l’Intérieur…

Ce voyage au cœur de dispositif important qui couvre un territoire grand comme l’Europe, nous aura permis d’apprendre énormément et de comprendre un peu mieux encore tous les enjeux de notre présence dans cette région.

Des rencontres avec nos représentants diplomatiques du G5-Sahel et des parlementaires nigériens auront été pour moi l’occasion de poursuivre cette politique de diplomatie parlementaire qui concourt au rayonnement de la France.

Au retour de ce périple de trois jours, les journées parlementaires et les Universités de rentrée du Mouvement Démocrate auront été l’occasion de se replonger dans l’actualité législative et sociale de la rentrée en préambule de l’examen budgétaire qui va très vite arriver sur le bureau de l’Assemblée. Cet événement se tenant en Bretagne, nous ne revenons sur le terrain qu’à partir de jeudi prochain pour notre deuxième consultation citoyenne de la rentrée qui prolongera les débats passionnants de la première.

Ainsi, notre action se poursuit avec le même dynamisme que celui de l’année écoulée dans le but de poursuivre la reconstruction de l’image du parlement auprès de nos concitoyens et garder leur confiance en la démocratie représentative, séculaire et solide.

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench